Retour à la page HISTOIRE


Les sobriquets communaux des habitants de l'Albanais

Albanais

Dans l'Albanais, comme partout ailleurs, on prenait plaisir à se moquer des habitants des communes voisines en leur attribuant un surnom peu flatteur.

L'origine de ces sobriquets est variée, parfois même oubliées quand ils ont trait à la petite histoire locale. Généralement, il sont liés à la configuration et la nature du terrain, à une profession exercée dans la commune, aux défauts, à la nourriture, ou encore à l'habillement.

Voici une liste succincte de sobriquets concernant l'Albanais et ses environs. Si vous en connaissez d'autres, merci de m'envoyer pour compléter cette liste.


Lô rnolliar   Albens (les mangeurs de grenouilles)
Lô pèjhu   Alby (les cordonniers)
Lô boçhè   Allèves (les boucs)
Lô fou   Balmont (tes fous)
Lô bagolu, lé çhambe ròjhe   Boussy (qui parlent à tort et à travers, les jambes rouges)
Lô magicien   Chainaz (les magiciens)
Lô pauvreté   Les Frasses (la misera)
Lô pro coué   Chapeiry (les poires cuites)
Lô favi   Chavanod (les mangeurs de fèves)
Lô batailleu, lô prèzni   Chilly (les batailleurs, les prisonniers)
Lô assomieu   Clermont (qui assomment de leurs paroles)
Lô bataillar   Cusy (les batailleurs)
Lé cancouerle   Desingy (le hanneton) (bigot à Douvre) (gollu à Etrable, ivrogne)
Lô pol   Etercy (les paroissiens de Saint Paul)
Lô brula fèmé   Frangy (brûleurs de fumier)
Lô coppa cou   Gruffy (les égorgeurs)
Lô Bateyeré d'cabri   Héry (les bâptiseurs de cabris)
Lôs èfma   Lornay (les enfumés)
Lô cocu   Lovagny (les cocus)
Lô pantali   Marcellaz (les guenilleux)
Lôs inrafa   Marigny (les foireux)
Lô pétieu   Massingy (les pêcheurs)
Lô pacoti, pieulieu   Mésigny (les boueux, les pouilleux)
Lé beltè   Montagny (les belettes)
Lô sorci   Moye (les sorciers)
Lé pujhe   Mures (les puces)
Lô barboué   Nonglard (?)
Lô mdieu d'leu   Quintal (les mangeurs de loups)
Lô capoé, pasnaillu   Rumilly (allusion à la légende du siège de la ville et à sa devise,   de la carotte)
Lô tapa massa   Seyssel (les calfateurs)
Lô mzleu d'hérson   Sillingy (les mangeurs d'hérissons)
Lô mdieu d'laita   Sion (les buveurs de petit lait)
Lô abîma   Saint-André (qui habitent près des précipices)
Lô paplotin, mdieu d'pron me   Saint-Eusèbe (les mangeurs de prunes)
Lô rognar   Saint-Félix (les querelleurs)
Lô gotru   Saint-Girod (les goîtreux)
Lô seuta boèsson   Saint-Sylvestre (les saute buissons)
Lô coffe  Sales (les sales)
Lô glérieu, ròjhe, tièvri   Thusy (les vainteux, les républicains, les chevriers)
Lô bornalu   Burnel (Vallières) (voisins des creux)
Lô prétieu d'faux sarmé   Vaulx (les prêteurs de faux serments)
Lô lanviu   Viuz la Chiesaz (les Orvets)


Cette page a été réalisée à partir d'un artcile des Amis du Vieux Rumilly et de l’Albanais (bulletin n°20) complétée par les aimables contributions d'internautes...