Aviernoz

Surnom des familles METRAL d'Avienoz


  • Métral dit Soudan (1599)

Le surnom est porté par les descendants du couple Maurice Mestral et Jeanne Soudan.

A noter qu'un lieu-dit Chez Soudan existe depuis longtemps à Aviernoz où vivaient des membres de cette famille : sur le cadastre sarde, le lieu se situait à l'emplacement de l'actuel lieu-dit Chez Bernard. Plusieurs membres de cette famille issus du même ancêtre semblent ne plus avoir porté le surnom lorsqu'ils ont quitté le village d'Aviernoz (vers Dingy, les Ollières, Pringy, etc.).

  • Métral dit Pioget (1610)

Le surnom est porté par les fils d'Aymé Mestral et apparaît sur des actes les concernant vers 1610. Le surnom pourrait provenir du patronyme Puget que l'on trouve dans les actes d'Aviernoz. Parmi les membres de cette famille, Aymé Metral, tailleur d'habit, et son fils François qui fut châtelain d'Aviernoz.

  • Métral dit Forestier

Le surnom a été porté par les descendants de Blaise Métral et de Clauda Forestier, mariés vers 1600.

  • Métral dit Picon

Le surnom a été porté par les descendants d'André Métral et de Mauriza Puget, mariés vers 1600.

  • Métral dit Boffod (1639)

Le surnom apparaît très tôt parmi les descendants de Claude et Claude Louis Métral, frères enfants d'André Métral. Sur les tables des propriétaires du cadastre sarde, le surnom est orthographié Baussens et pourrait être rapproché du patronyme Baussand. Le surnom apparaît également sur l'acte de décès d'un Claude Mestral dit Bofot en 1639 (archives parossiales des Ollières).

Certains descendants actuels portent le patronyme composé Métral-Boffod.

  • Métral dit Martin (1685)

Le surnom est porté par Claude fils de feu François Métral dit Martin vers 1685. François Métral était en effet le fils de Martin Métral.

  • Métral dit Falquet (1698)

Le surnom est porté par les descendants de Pierre fils de Claude Antoine Métral. Le patronyme Falquet existe depuis fort longtemps notamment à la Roche-sur-Foron. En 1752, Martin fils de François Métral (issu de la branche des Pioget) achète les droits des héritières de Pierre Métral dit Falquet et ses descendants reprendront le surnom de Métral dit Falquet. Sur le cadastre sarde, il est déjà domicilié au lieu-dit Chez Falquet, qui se trouvait au même emplacement que le lieu-dit actuel.

Le surnom a également été porté par Claude Métral-Boffod (1825-1900) qui vivait au lieu-dit Chez Falquet.

  • Métral dit Lambert

Le surnom est porté par les descendants de Jean et Claude Métral, les deux premiers fils de Claude-Louis Métral et Antoinette Terrier. L'origine du surnom est peut-être à rapprocher du lieu-dit Crêt-Lambert d'Aviernoz. A noter que le troisième frère de Jean et Claude, Pierre Métral, par un acte du 4 juin 1725, abandonne ses droits à ses deux frères et, en épousant Marie Chappaz dit Pistollet (26 juin 1725), prendra le surnom de Métral dit Pistollet.

  • Métral dit Biollay (1716)

Le surnom est portée par Claude Métral (1683-1755) après son mariage en 1716 avec Claudine Bévillard veuve de Jacques Biollay. Le beau-père de l'épouse Claude Biollay cède tous ses biens et droits à Claude Métral lequel prend en charge les dots des filles et petites-filles de Claude Biollay. Le surnom est repris par le fils aîné de Claude, Pierre Métral et ses descendants mais pas par son fils cadet Jean-Jacques Métral qui quitte la paroisse d'Aviernoz pour s'installer aux Ailles à Villaz (famille dite des Métral des Ailles). Certains descendants actuels portent le patronyme composé Métral-Biollay.

  • Métral dit Guenny / Métral dit Milliard

Le surnom Métral dit Guenny est porté par François Métral (1686-1730), frère cadet de Claude Métral dit Biollay (ci-dessus), qui épouse Pernette Milliard, leur descendants portent alors parfois le surnom de Métral dit Milliard. Un lieu-dit Chez Gainny existe à Aviernoz, ainsi qu'un lieu dit Chez Milliard au bord de la Filière et où se trouvait un ou plusieurs moulins.

  • Métral dit Bindoz

Le surnom est porté par les fils d'André Métral (1763-1841), lequel est vraisemblablement le petit-fils de Jean Métral dit Pioget et de Maurise Métral dit Soudan. Le surnom n'apparaît que très tardivement sur les actes (vers 1900).

  • Métral dit Bardet

Le surnom est porté par Joseph Métral (1819-1896) et ses descendants, petit-fils de Claude Métral dit Boffod et de Nicolarde Duret. Un lieu-dit Chez les Bardet existe à Aviernoz.

  • Métral dit Bernard

Le surnom est porté par François Métral dit Boffod (1842-1912) et ses descendants. Il vivait au lieu dit Chez Bernard à Aviernoz où il est décédé.

  • Métral dit Metra

Le surnom est porté par Pierre Métral (1850- ?) époux d'Honorée Charrière et leurs descendants.

  • Métral dit Jacot

Le surnom est porté par Antoine Métral dit Lambert (1846-1918) et ses descendants.

  • Métral dit Lacour

Le surnom est porté par François Métral dit Boffod (1838-1913) et ses descendants.

  • Métral dit Raca

Le surnom est porté par François Métral dit Lambert (1823-1911) et ses descendants.

  • Métral dit Mistou

Le surnom est porté par Maurice Métral dit Lambert (1822-1899) et ses descendants.

  • Métral dit Belati

Le surnom est porté par Antoine Philibert Métral dit Lambert (1816-1893) et ses descendants.

  • Métral dit Guelon

Le surnom est porté par François Métral dit Lambert (1841- ?) et ses descendants.

  • Métral dit Thomas

Le surnom est porté par Antoine Métral dit Lambert (1850-1910) fils de Thomas Métral.

  • Métral dit Meury

Le surnom est porté par Antoine Métral dit Lambert (1863- ?) et ses descendants(?).

Retour au sommet de la page